Les prénoms et photos ont été modifiés afin de préserver l'anonymat.

Juliette, 33 ans

Après 18 mois d’arrêt maladie et après avoir écouté tout un tas de débats, dont un des vôtre, je vais bientôt publier un ouvrage sur ma mésaventure en agence de pub. Ceci n’est pas de la promo mais vous dire merci car vous avez été l’élément déclencheur qui m’a donné envie de publier un livre. Pour plus tard, m’apporter une caution contre ce fléau.

Juliette

Safaa, 28 ans

Bonjour Aude, Pour moi, c'était un 2ème burn out... ou alors la suite d'un 1er qui n'avait pas été soigné...   Mais là, ça y est, j'ai dit stop, je ME suis dit stop et je prends le temps pour tout ce que je ne faisais plus. Je prends le temps pour continuer à comprendre ce qui m'arrive aussi. La connaissance de soi, la clé de voûte de tout. Comme cela fait du bien. Merci pour cette lueur d'espoir que vous m’avez donné. Mon demain est encore un peu flou, mais plus tant que ça, je le crois vraiment. Je n'aurai jamais cru que cela pouvait m'arriver ... Mais je vais y arriver.

Safaa

Laurianne, 42 ans

Ça va mieux. Je me repose enfin.  Parallèlement, contre l'avis de mon psy et du medecin du travail, j ai décidé de négocier mon départ. L'idée de quitter le Groupe X me fait un bien fou !  Pour l'avenir, j avoue avoir encore un peu de mal à me projeter, mais j’ai l’impression d’être à un tournant. Je vais changer de voie professionnelle, je vais partir avec mon mari vivre à La Réunion, plein de choses se bousculent ! Tout ça est dur mais j’ai tiré les leçons de mon passé et je sais ce que je ne veux plus ! Vous m’avez fait du bien parce que je me suis dis...pendant tout ce temps, je ne suis pas seule...!  Merci à vous 

Laurianne

Providence, 37 ans

Bonjour Aude, J'ai beaucoup pleuré. Je me suis rendue compte que j’étais un petit soldat dans mon entreprise et que je me suis épuisée malgré des alertes physiques. Aujourd' hui je me reconstruite et moi aussi j' écris mes émotions , un vrai accouchement Merci

Providence

Monique, 51 ans

J'ai également vécu un épuisement professionnel et personnel. Je me suis beaucoup documenté en parallèle de votre accompagnement sur ce phénomène afin de continuer à comprendre. Au début, j'avais l'impression d'être une imposture, que j'aurais dû tenir. Je vous remercie car le burn-out n'est pas un sujet facile car il y justement cette culpabilité qui fait qu'on ne peut pas le crier sur tous les toits. Il reste toujours une petite part de moi qui se dit qu'un ou une autre aurait fait différemment et ne se serait pas laissée enfermée comme cela. Cette satanée culpabilité alliée à ce terrible perfectionnisme a été le cocktail détonnant qui crée le burn-out. Du moins dans mon cas. Vous m’avez aidé car être suivie par quelqu’un qui connaît vraiment ce que c’est, ça change tout. Cordialement, 

Monique

Besoin d'informations ?

Me contacter 06 82 53 77 13